New Super Mario Bros. Wii

Posted on Dimanche 22 novembre 2009 in the category JEU

Avatar-Geek1Super Mario est de retour! En soi, c’est un evènement suffisant pour mobiliser les foules, les journalistes, et le soussigné (qui n’aime pas la foule, n’est pas journaliste, mais suit Mario depuis longtemps déjà). Chic and Geek n’est pas vraiment un site de tests de jeux vidéos, mais cette nouvelle mouture est très particulière, et c’est ce qui m’a motivé à vous en parler.

Pour situer un peu les faits, Mario a beaucoup évolué au fil des ans, est passé de 2 à 3 dimensions, en gros de ça:

(Super Mario sur NES, 1985 – Pas la peine de regarder la vidéo en entier, c’est juste pour illustrer)

à ça:

(Super Mario Galaxy 2 sur Wii, sortie février 2010 – C’est juste pour illustrer aussi, mais ça promet!)

en passant par la SNES, la N64, les GameBoy, la GameCube et un premier Super Mario Galaxy sur Wii.

C’est intéressant de noter, au sujet de Super Mario Galaxy 2, que c’est la première fois qu’un deuxième volet des aventures de Mario est développé sur une même console Nintendo, jusqu’ici , chaque console avait eu “son” Mario. (Je ne parle pas des déclinaisons type Mario Kart, Mario Tennis ou Mario Party qui ne font pas à proprement parler partie de la saga de Mario, ce sont juste des jeux exploitant les personnages).

Or donc, et vous allez voir que la digression n’était pas totalement gratuite, au milieu de cet évènement déjà exceptionnel, Nintendo a décidé de sortir New Super Mario Bros. Wii qui n’est autre que le Mario “originel”, pur jeu de plateaux en 2D mais modernisé, oh oui, vraiment modernisé.

Avant d’aller plus loin, voici un aperçu du jeu, je sais que je vous fais languir depuis trop longtemps déjà:

Je vous laisse comparer à la première vidéo pour apprécier l’évolution.

La démarche de Nintendo est très intéressante, ou peut-être m’intéresse-t-elle particulièrement car je me sens placé pile au centre de la cible visée, je m’explique:

jusqu’à il y a peu, en fait probablement jusqu’à la sortie de la Wii, la grande majorité des jeux sur console étaient souvent destinés à être joués seul, parfois jouables également à plusieurs, mais en compétition les uns contre les autres, à de rares exceptions près. Le catalogue Wii regorge de jeux à jouer à plusieurs, notamment de sport, mais qui encore une fois pour la plupart mettent les joueurs en compétition les uns avec les autres. Super Mario Galaxy introduisait la possibilité pour un deuxième joueur de collaborer avec le joueur principal, mais de façon très limitée, plus de façon de ne pas être un spectateur passif qu’un vrai joueur actif.

La VRAIE nouveauté de NSMB est de proposer un vrai jeu en collaboration, on peut jouer seul, à 2, 3 ou 4 dans le même tableau, en même temps, en s’aidant les uns les autres, en intéragissant ensemble avec l’environnement, bref, en jouant vraiment en équipe.

Ajoutez à ça des astuces permettant à des joueurs de niveaux très différents de s’amuser ensemble, pour n’en citer que deux, un joueur peut en prendre un autre sur ses épaules pour lui faire franchir un passage difficile, et un joueur peut à tout moment se mettre dans une bulle, qui suivra les autres sans danger (et évidemment sans pouvoir les aider) et vous comprendrez où je veux en venir petit à petit: NSMB est fait pour nous, âgés entre 30 et 40 ans, aujourd’hui parents et qui ont joué à Mario enfants ou adoléscents puis jeunes adultes, et rêvent de partager ça avec leurs enfants. Je vous laisse juger sur pièces:

Vous allez dire que je vois ça depuis mon nombril, et que beaucoup d’autres personnes qui n’ont pas d’enfants ou n’ont pas joué à Mario il y a 20 ans peuvent apprécier le jeu, et je vous répondrais que oui, bien sûr, vous avez raison. On peut même imaginer que des joueurs expérimentés jouent, seuls ou ensemble, pour collaborer sans aucun besoin d’artifices facilitant la survie de l’un ou de l’autre, et vous aurez encore raison, comme cette dernière vidéo illustre bien:

Bref, après un week-end de tests, seul, à deux ou à quatre, ma conclusion est que passé le premier contact, et la joie des retrouvailles avec un bon vieux Mario en 2D, le jeux en solo n’est pas si intéressant que ça, et en tout cas pas à la hauteur de Galaxy. Je suis désolé, je vais peut-être passer pour un puriste un peu pédant (ou pour un vieux con, je vous laisse juges;-) ), mais si la nostalgie de Super Mario NES ou SNES me prend, je préfère jouer à l’original.

Par contre, si vous jouez à deux ou plus, entre amis ou en famille, je n’aurais qu’une chose à dire: fermez immédiatement cette fenêtre, passez une petite laine et allez acheter ce jeu immédiatement!

Paolo

What Others Are Saying

  1. matskvg dim 22 novembre at 22:23

    Ah ! Bah voilà ! On a passé le week-end sur le même jeu apparemment.

    “le jeu(x) en solo n’est pas si intéressant que ça, et en tout cas pas à la hauteur de Galaxy”

    Galaxy était énorme, évidemment mais je trouve NSMB particulièrement excitant dans le sens où il amène, lui aussi, son lot de nouveautés (transformations, niveaux bonus, quelques idées de level design). Il est également plus corsé que Galaxy (qui reste l’un des Mario les plus faciles, il faut le dire).

    Bon mais là aussi, je peux pas être objectif; je suis un fan de plateforme 2D (Klonoa, oh Klonoa) et mes meilleurs moments dans Galaxy se résument aux passages simili-2D donc…

  2. Dori lun 23 novembre at 09:00

    J’ai bien connu Mario pour les grands, j’en ai mémorisé quelques chansonnettes ; ) Jouer en famille sur un jeu de plateau ou sur un jeu vidéo, promet de bonnes rigolades, de grosses grimaces, surtout quand le temps ne se prête pas à la balade. Peu importe le jeu, le partage d’un jeu c’est simplement savoureux.

  3. Margaux lun 23 novembre at 10:22

    Merci pour cet article! A la première pub du nouveau Mario Bros, j’ai décidé que je le voulais! Je ne joue jamais au jeu vidéo, je n’ai d’ailleurs aucune console, encore moins la wii… Mais je crois qu’il va falloir y remédier…

    “Pas la peine de regarder la vidéo en entier”?! Tu rigoles?! Quand on a passé son enfance à y jouer, quel plaisir d’entendre cette musique et de revoir ces champignons et autre plante dévorante…
    Cette version de 1985 a du traverser un peu le temps, je n’avais qu’un an à l’époque mais j’ai l’impression d’avoir eu la même version quelques années plus tard sur la super nintendo!

    Hâte d’y jouer! Père noël, si tu m’entends…

    Dis moi Paolo il compte pas le sortir sur d’autre console ce jeu, genre la DS? Je pourrais l’emprunter à ma mère (je me sens tout à coup très décalée là…)

  4. slanelle mer 6 janvier at 10:11

    j’le veuuuuuux !!

  5. Julie jeu 12 août at 13:51

    je n’arrive pas a jouer “l’un contre l’autre” . une solution ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Anne

AnneParis, ascendant rive droite.
Quand elle n’a pas les lunettes collées à l’écran de son mac, le nez frétillant à l’affût des bons plans secrets de Polichinelle, vous croisez cette élégante en tutu dans le Jardin du Palais Royal, entre Montorgueil et Place Vendôme.
Anne est l’amie dont vous avez besoin pour boucler vos cadeaux de Noël, dénicher le bijou d’une vie ou la bougie d’une soirée. Marraine la fée, styliste, shopping partner, tête à coiffer, écrivain public, elle peut aussi donner des cours de maths ou de repassage.

Chic & Geek

Chic & GeekL’union fait la force.
Ce postulat d’une complémentarité possible est le point de départ du site. S’y côtoient tentations, rêve, idées pour un autre souvent mal compris, clins d’oeil, opinions, crash-tests ou comparatifs...
Un clavier peut être beau, des lunettes de soleil à la pointe de la technologie ! Chacun va donc mettre son grain de sel dans les posts de l’autre pour les éclairer de façon inattendue, pas toujours moqueuse. Les questions naïves ne sont pas les plus simples et le débat peut devenir passionné.

Paolo

PaoloVienne, les rives du Danube.
Un chevalier italien en armure Mac OS, défenseur du design et de l’ergonomie face à la force brute, pourfendeur de dragons le jour pour ses deux poupées, de Furbolgs la nuit tombée ? Un geek tendance élitiste en quête perpétuelle de qualité ? Faire se retrouver 50 amis aux emplois du temps chargés, aux exigences variées, dans un coin perdu de Bavière pile à l’équinoxe d’automne, c’est facile ! Qui prépare le repas, vous sert des oeillades bleues ou du vin et discute avec fièvre jusqu’au matin ?